• Accueil
  • »
  • Pic de pollution : le déroulement
  • »
Imprimer

Pic de pollution : le déroulement

Pic de pollution : quelles mesures et à quel moment ?

Vos questions les plus fréquentes :

Si tous les automobilistes concernés respectent le dispositif, la réduction des émissions prévue pour les particules fines est de 8% pour les J5 et J6 et de 37% pour J7 et suivants. Le gain est très important le long des grands axes routiers.

 

Les restrictions de circulation basées sur les CQA s’appliquent à partir du J5 et suivants jusqu’à la fin du pic de pollution. Elles dépendent du certificat de qualité de l’air du véhicule motorisé, y compris pour ceux en transit et les véhicules étrangers. Elles s’appliquent sur toutes les voies des 49 communes de la métropole grenobloise (étendu aux autoroutes A41 jusqu’au péage de Crolles et A48 jusqu’à Voreppe).

 

Oui. Ce certificat ne concerne pas seulement les habitants de l’agglomération : tout véhicule circulant sur les 49 communes de l’agglomération doit justifier qu’il a le droit de circuler lors des pics de pollution.

 

A partir de 5 jours consécutifs de persitance du pic :

- Titre de transport valable toute la journée pour réseaux de transports en commun TAG, Pays du Grésivaudan, Pays Voironnais

- Demi-tarif sur la location des Métrovélos

A partir de 7 jours consécutifs de persitance du pic :

- Gratuité sur les réseaux de transports en commun TAG, Pays du Grésivaudan, Pays Voironnais

- Gratuité sur la location des Métrovélos

 

Oui, pour les véhicules de sécurité publique, les professionnels de santé, les services de dépannage, les véhicules d’urgence, les personnes avec le macaron « handicapé », …. Voici la liste complète :

- services de police, de gendarmerie, des forces armées
- services d’incendie et de secours
- SAMU
- véhicules professionnels assurant un service médical, vétérinaire ou paramédical, ambulances, véhicules de la protection et de la sécurité civiles, de la Croix Rouge, véhicules d’associations agréées de sécurité civile, de transports sanitaires de livraisons pharmaceutiques
- services de livraison des repas organisés par la collectivité (cantines, repas à domicile)
- véhicules d’intervention d’urgence assurant une mission de service public (voiries, réseaux de transports, réseaux secs et humides)
- véhicules de viabilité hivernale (y compris patrouilleurs)
- véhicules d’évacuation des véhicules accidentés ou en panne
- véhicules de transport des réseaux de  transports en commun, transports collectifs scolaires ou de salariés
- véhicules des GIG (Grand Invalide de Guerre) et des GIC (Grand Invalide Civil) ou conduits ou transportant des handicapés ou des personnes à mobilité réduite
- véhicules assurant l’enlèvement et le ramassage des ordures, sauf bennes des déchetteries
- véhicules de transport d’animaux
- véhicules de transport funéraire
- véhicules frigorifiques
- véhicules de transport de fonds
- tracteurs et machines agricoles
- engins de chantier.

 

Non, il n’est pas prévu de « pass ».

 

Compte tenu de sa configuration géographique, les pics de pollution sur le bassin d’air grenoblois durent souvent plusieurs jours d’affilée. Ceci explique la décision d’interdire la circulation des véhicules les plus polluants à partir du Jour 5.

 

Il n'est pas prévu de créer au fil du temps des classes intermédiaires entre les classes électriques et CQA 1. En effet, les véhicules "1" émettent déjà très peu de PM10 et de NOx et l'évolution de la technologie ne permettra pas de faire des gains significatifs. On peut donc penser que cette classification durera une quinzaine d'années, le temps que le parc de véhicules évolue pour ne plus comporter que des véhicules de type 1 ou électrique.

 

L’information sera diffusée sur les panneaux d’information sur les routes et autoroutes, et surtout par les médias (Télégrenoble, radio France Bleu, Dauphiné Libéré, ….).

Il est également possible de s'inscrire sur Métromobilité pour recevoir gratuitement les alertes par :

- SMS sur téléphone mobile

- notification sur smartphone

- mail

Toute personne peut également consulter le site de la Ville de Grenoble www.grenoble.fr, ou www.metromobilte.fr pour connaître en permanence l’état de pollution (mis à jour quotidiennement) sur le bassin d’air grenoblois.
L’information sera diffusée dès le 1er jour du pic (J1). Dès le troisième jour de pic pollution, il devrait être possible d’évaluer si le pic de pollution persistera jusqu’au J5. Ainsi, chacun pourra définir comment il se déplacera lors des jours suivants (covoiturage, transports en commun, vélos, …).

Un étranger pourra donc consulter les médias locaux pour obtenir l’information. Le dispositif est similaire aux zones à circulation restreinte qui existent dans de nombreuses villes européennes. Sa particularité est d’être limitée aux épisodes de pollution.

 

Il convient de vous renseigner avant votre retour. Vous risquez d’être verbalisé en cas de contrôle. L’enjeu du dispositif est la santé de tous dans les situations exceptionnelles.
 
 
Retour en haut de page Imprimer la page